Dirait-on – Morten Lauridsen

Abandon entouré d’abandon, tendresse touchant aux tendresses…
C’est ton intérieur qui sans cesse se caresse, dirait-on;
se caresse en soi-même, par son propre reflet éclairé.
Ainsi tu inventes le thème du Narcisse exaucé.

Wildness surrounding wildness,
Tenderness touching tenderness,
It is your own core that you ceaselessly caress,
…. as they say.

lovely piece…